C’est la saison des coquelicots, celle qui annonce l’été, celle qui voit fleurir dans nos champs de blé et de céréales encore préservés de l’abus d’herbicides ce joli pavot sauvage.

Saviez-vous qu’on en fait un sirop contre la toux efficace chez les enfants, un peu moins chez l’adulte ? C’est très facile à faire et un peu magique quand on dit aux enfants que les coquelicots les ont guéri de la toux.

Propriétés médicinales du coquelicot

Le coquelicot (Papaver rhoeas) est une plante messicole (qui pousse en fonction des moissons) aux vertus médicinales suivantes : il est expectorant, sédatif léger et adoucissant. On l’utilise pour les problèmes de sommeil mais aussi en cas de gorge rouée ou de toux, uniquement par ingestion. En raison de l’effet hallucinogène du coquelicot à très haute dose, il est recommandé d’en faire un usage modéré : n’avalez pas toute la bouteille en douce quand les enfants ont le dos tourné, quoi :-).

C’est d’ailleurs pour cela qu’on utilise des herbicides dans les champs : car il s’y cachent des plantes comme le coquelicot ou la nielle des blés, toxiques à très hautes doses, mais franchement inoffensives en réalité quand on mesure leur dosage dans le blé fini… Ah principe de précaution, quand tu nous tiens !

En usage externe le coquelicot est surtout utilisé en application sur les paupières en cas d’inflammation oculaire. Il est néanmoins moins efficace que le bleuet et la camomille à cet effet.

On utilise essentiellement les pétales des fleurs rouges, même si les graines peuvent également être récoltées et consommées (pour décorer vos pains ou desserts maison par exemple).

Recette du sirop de coquelicot maison

Pour 500ml de sirop de coquelicot qui se conserve jusqu’à 1 an avant de l’entamer, il vous faudra :

  • 500ml d’eau
  • 500g de sucre brun
  • 5-6 belles poignées de pétales de coquelicot (de votre jardin ou sauvage, mais évitez de le cueillir en bord de route)

Comme les pétales sont très fragiles, je préfère toujours infuser mes sirops à base de fleurs pendant 24h à froid. Mélangez l’eau et le sucre puis ajoutez les pétales de coquelicot et assurez-vous qu’ils soient bien recouvert de liquide. Placez un torchon dessus et réservez toute la nuit.

Le lendemain remuez un peu puis transvasez le tout dans une casserole. Mettez à feu moyen pendant environ 30min en amenant la chaleur progressivement. Le coquelicot vire du rouge au lie de vin puis au bordeaux très foncé en s’oxydant. C’est normal.

Juste avant d’éteindre le feu, passez votre bouteille à fermeture hermétique dans de l’eau bouillante pour la stériliser. Transvasez la préparation en la filtrant dans votre bouteille jusqu’en haut, puis bouchez le tout. La chaleur du sirop et la stérilisation vont assurer un vide d’air qui permettra la conservation du sirop.

Une fois que vous l’avez entamé, vous pouvez garder le sirop au frigo jusqu’à 1 mois. C’est bien de mettre le sirop dans de petites bouteilles pour en permettre l’usage tout l’hiver si vos enfants ou vous êtes fragiles de la gorge. Le goût n’est pas très prononcé et passera très bien chez les enfants.

Avez-vous déjà goûté d’autres produits à base de coquelicot ? On peut aussi faire du miel de coquelicot avec de l’huile essentielle de thym, un très bon remède contre la toux pour les grands cette fois !

Laisser une réponse

fifty eight − fifty three =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters