L’aubépine, Crataegus monogyna dans son espèce la plus répandue en Europe, est un petit arbre très commun dans les campagnes d’Europe. C’est un arbre sacré dans de nombreuses cultures traditionnelles, et des aubépines sont encore vénérées en Irlande et en Angleterre, reliquat de traditions celtiques pré-chrétiennes.

L’aubépine a des vertus médicinales reconnus sur le coeur et le rythme cardiaque. Pour profiter de ces vertus, on cueille en général les jeunes feuilles et les fleurs blanches de l’aubépine. Mais les fruits se consomment aussi et c’est d’eux que je vous parle aujourd’hui. Ces fruits s’appellent les cenelles, du surnom de l’aubépine le cenellier.

Cueillir les cenelles

Le meilleur moment pour cueillir les cenelles c’est quand elles commencent à mollir mais qu’elles sont encore bien rouges et luisantes. Après les premières gelées en général c’est parfait, mais selon les régions même avant les gelées elles sont prêtes. L’aubépine se reconnaît à ses feuilles caractéristiques et ses fruits rouges ressemblant à de mini-pommes en plus allongé.

Pour savoir si une cenelle est prête à être consommée, écrasez-là entre vos doigts. Si la pâte est jaune, un peu farineuse et au léger goût de rose et de pomme mélangé, alors c’est bon !

Les cenelles ont la même composition chimique que les fleurs d’aubépine. Elles sont donc toniques pour le coeur, améliorent la digestion, aident à lutter contre le cholestérol et contre l’hypertension.

Préparer les cenelles

Maintenant que vous avez cueillies vos cenelles, vous allez pouvoir les préparer. ll y a trois manières principales de le faire :

  • les proposer crues après les avoir bien lavées
  • les faire cuire (pour des idées de recettes c’est plus bas)
  • les faire sécher et les réduire en poudre pour en faire une farine.

Les cenelles crues ont peu de goût et sont assez farineuses. Le goût se révèle un peu plus à la cuisson, mais il reste délicat. Ne vous attendez pas à une explosion en bouche. De toute manière, si vous n’aimez pas ce goût, dites-vous qu’il n’est pas perdu pour tout le monde, car les oiseaux ADORENT les cenelles et c’est un met de choix pour nos amis à plumes pendant l’hiver.

Recettes à base de cenelles

Les 3 recettes que j’aime faire le plus car elles ne sont pas trop compliquées sont :

  • le kefir de cenelles
  • la gelée de cenelles
  • le cuir de fruits cenelle-banane

Pour le kéfir, allez voir comment le préparer dans mon article sur le kéfir et à la place des figues mettez des baies d’aubépine fraîches légèrement écrasées.

Pour la gelée de cenelles je vous propose la recette suivante :

Ingrédients :

  • 500g de baies d’aubépine
  • 500g de sucre brun
  • 250ml d’eau
  • 1/2 zeste de citron

Préparation :

Mettez les baies, les zestes de citron et l’eau dans une casserole, puis laissez cuire 10min à couvert. Passez les fruits au moulin à légumes et assurez-vous de bien enlever tous les noyaux.

Ajoutez le sucre puis remettez sur le feu dans une bassine à confiture dans l’idéal. Laissez cuire 30min à découvert à feu moyen, en remuant régulièrement.

Préparez vos pots en les stérilisant (à l’eau bouillante ou au four à 110 degrés), puis quand la gelée a pris (vous pouvez y ajoutez une pincée d’agar agar pour augmenter la consistance), versez dans les pots et refermez bien le couvercle. Retournez les pots et étiquetez-les.

Conservez dans un endroit frais et sec pendant 6 mois environ.

Pour le cuir de fruit, procédez comme pour la cuisson des cenelles de la gelée, et allez ensuite dans ma recette de cuir de fruits aux abricots. Remplacez la pulpe d’abricots par celle de cenelles et suivez la recette telle quelle pour le reste.

Bon appétit à la découverte du goût étonnant des cenelles !

Laisser une réponse

three + 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters