Dans la série des livres beaux et pratiques à la fois je vous présente aujourd’hui Se soigner par les bourgeons : précis de gemmothérapie à usage familial, par deux Suissesses praticiennes de santé, Dr Barbara Bichsel et Dr Julia Brönnimann, et publié aux Editions Ulmer.

C’est un livre qui tombe à pic puisqu’on est en plein dans la saison des bourgeons. Mais avant de vous parler plus du livre, voici quelques infos sur la gemmothérapie.

Qu’est-ce que la gemmothérapie ?

La gemmothérapie est une pratique de santé développée par le médecin belge Pol Henry qui remarqua que les bourgeons de feuilles préparés par macération dans un mélange d’eau, de glycérine et d’alcool avaient des propriétés médicinales. C’est ce que l’on nomme un « macérat glycériné ».

La gemmothérapie exploite l’énergie et le potentiel de guérison qui existent dans le méristème, le tissu végéta formé de cellules se divisant rapidement et qui forme la zone de croissance des plantes, tout comme chez nous les cellules souches.

Le mot gemmothérapie vient du latin gemmae, qui signifie à la fois bourgeon et pierre précieuse (allusion à la stabilité apparente des bourgeons en hiver ainsi qu’à leur préciosité). A ne pas confondre avec la lithothérapie qui est une technique de soin par les pierres précieuses et semi-précieuses.

La gemmothérapie est une technique de médecine naturelle et de plus en plus d’études viennent conforter les idées du Dr Pol sur le potentiel guérisseur des bourgeons.

Un livre précieux pour utiliser la gemmothérapie au quotidien

Se soigner par les bourgeons est un livre idéal pour découvrir la gemmothérapie et commencer à préparer ses premiers macérâts glycérinés.

Voici les avantages principaux du livre :

  • il est très bien structuré avec une première partie théorique qui explique pourquoi et comment utiliser la gemmo, et comment faire ses propres macérâts ;
  • il propose une vingtaine des plantes à utiliser et explique pour chacune comment reconnaître le bourgeon prêt à être cueilli et dans quels cas utiliser le macérât ;
  • enfin, il propose un index par type de pathologies ainsi que des synergies de plusieurs macérâts pour répondre à des problématiques plus lourdes, notamment en cas de maladies chroniques.

Les illustrations du livre sont très belles et claires. Par contre, c’est dommage que le livre fasse l’impasse sur un certain nombre de plantes qui sont pourtant assez utilisées en gemmo et de plus faciles à trouver en nature, comme le peuplier, le chêne ou encore le pommier. Les choix de plantes faits par les auteurs ne sont pas vraiment explicités, c’est dommage.

Cela reste un livre très utile, assez petit pour être emmené en balade avec soi pour la reconnaissance des bourgeons et surtout une référence à avoir sous la main pour se soigner au naturel.

D’ailleurs ça m’a donné envie de faire mes premiers macérâts glycérinés, j’en ai fait avec des bourgeons de feuilles de noisetier (Coryllus avena) et de séquoia géant (Sequoiadendron gigantea). Verdict dans 1 mois, après macérâtion complète, transvasement dans un flacon spray et test du produit final !

Avez-vous déjà essayé la gemmothérapie ?

Laisser une réponse

− five = 2

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters