Pour Noël, plutôt que de se goinfrer de douceurs du commerce, pourquoi ne pas préparer vos propres petites gourmandises saines et bio ?

Voici une recette facile à faire, qui vous rappellera peut-être votre enfance ou vos grands-parents, ou qui aura au moins le mérite de vous faire découvrir un fruit ancien méconnu et au goût pourtant très apprécié des petits et grands : la recette à l’ancienne de la pâte de coing.

Pourquoi manger des coings ?

Le coing est le fruit du cognassier, un petit arbre originaire d’Iran de la famille des rosacées. Il ne se mange que cuit. Le coing est un fruit intéressant car il contient beaucoup d’eau et d’antioxydants et peu de calories.

Pour la petite histoire les Grecs croyaient que le coing éloignait les mauvaises influences et était un symbole d’amour et de fertilité. Saviez-vous que le mot «marmelade» provient du terme grec «marmelada» qui signifie confiture de coing ? On en fait essentiellement des confitures et des gelées du fait de sa forte teneur en pectine, une substance fibreuse épaississante.

Recette de pâte de coing pour toute la famille

Pour une quarantaine de morceaux de pâte de coing, prévoyez 3-4 coings selon la taille. Lavez et essuyez bien les coings car ils possèdent un duvet qui peut irriter ensuite dans la pâte. Tous les ingrédients doivent être bio de préférence.

  • 1,250 kg de coings pelés ou pas (si vous avez du mal à les peler crus, vous pouvez les blanchir quelques minutes dans un fond d’eau).
  • 750g de sucre de canne roux (adaptez la quantité de sucre en fonction de votre poids total de coings)
  • 1 gousse de vanille
  • 1/2 jus d’orange (vous pouvez également utiliser du jus de citron)

Mettez les morceaux de coing dans une grande casserole, recouvrez d’eau et faites bouillir 20 minutes ou jusqu’à ce que les morceaux de fruits sont tendres. Réservez les pépins et mettez-les dans une petite mousseline.

Egouttez les fruits et passez les coings au mixeur. Le fait de garder la peau changera légèrement la couleur de votre pâte (plus sombre avec la peau – sur les photos c’est une pâte de coing sans peau). Prenez un fait-tout ou mieux une bassine à confiture, ajoutez les coings mixés, le sucre, la vanille et le jus d’orange. Trempez la mousseline remplie de pépins dans la purée.

Remuez avec une cuillère en bois pour éviter que la préparation ne colle et cuisez à feu doux pendant environ une heure. Quand la pa^te se décolle toute seule de la paroi, retirez la mousseline et versez la pâte chaude (attention de ne pas vous brûler !) dans un moule que vous aurez au préalable garni de papier sulfurisé. Moi j’utilise un tupperware parce que du coup ça se décolle facilement quand c’est sec.

Eviter de dépasser 2cm d’épaisseur. J’avais fait ça au début et j’ai du couper ma pâte dans la longueur car elle était trop épaisse et n’avait pas séché au bout d’une semaine !

Normalement une semaine de séchage est suffisant. Coupez la pâte dans la forme que vous voulez, bâtons, losanges, carrés ou rectangles, et mettez-les dans une boîte hermétique. Vous pouvez les rouler dans du sucre cristallisé, mais comme c’est déjà bien assez sucré, personnellement je m’abstiens. Vos dents vous diront merci 🙂

Désolée pour les photos manquantes du processus de fabrication, mon appareil n’avait plus de batterie quand j’ai fait la recette…

Alors, vous en prendrez bien un petit peu ? C’est quoi votre pâte de fruit préférée ?

Laisser une réponse

eight + one =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters