Article par Caroline de Mes recettes naturelles

L’indigo est un pigment naturel fabuleux dans les savons, qui permet d’obtenir des teintes profondes du bleu foncé au bleu clair. Mais comme un joli savon naturel se mérite, la poudre d’indigo peut être difficile à appréhender si on ne sait pas comment la préparer.

Dans cet article je vais vous guider pour maîtriser la poudre d’indigo : Quelles teintes peut-on obtenir ? Comment la préparer? Quand et comment l’intégrer dans un savon ? Et pour mettre en pratique je vous propose une recette de savon ombré bleu Indigo.

L’indigotier des Indes : un colorant végétal bleu profond

L’indigo, Indigofera tinctoria, est utilisée depuis l’antiquité pour ses propriétés tinctoriales en Inde au Proche Orient et en Égypte. Importé dans les Antilles Françaises au 17 ème siècle pour ses propriétés tinctoriales, on peut encore le trouver sur le bord des chemins et le littoral sec.

C’est la feuille de l’indigotier que l’on utilise pour préparer la teinture d’indigo, qui servira de colorant naturel. Le colorant bleu n’est pas présent naturellement dans la plante, il se forme par oxydation du suc de la plante, traditionnellement en utilisant de la chaux. Le colorant indigo est ensuite retravaillé (réduit) pour le rendre hydrosoluble et permettre de teindre les fibres textiles.

L’indigo donne de superbes teintes bleues profondes. Très puissant, on l’utilise en petites quantités.

De l’indigo dans mon maquillage et dans mon henné

La poudre d’indigo (Indigofera tinctoria leaf extract) revient sur le devant de la scène avec le colorations végétales pour les cheveux. Il est plus facile de la trouver dans les sites spécialisés en fournitures de cosmétiques maison.

Vous pouvez utiliser la poudre d’indigo pour :
  • Colorer votre maquillage maison : principalement pour les fards à paupières, et
  • pourquoi pas dans une crème si l’envie vous vient de voir la vie en bleue.
  • Dans une coloration végétale pour vos cheveux : on l’utilise en mélange avec du henné pour brunir les cheveux châtains et pour donner une teinte marron aux cheveux. Attention aux cheveux blancs qui risquent de fixer le bleu …
  • Colorer vos savons, je vous en parle juste après.
  • Teindre vos textiles, mais là c’est un peu plus compliqué.

L’indigotier est aussi une plante médicinale

Utilisé traditionnellement en médecine ayurvédique et médecine chinoise, les feuilles sont réputées fébrifuge et la racine anti-microbienne. Je n’ai pas trouvé d’utilisation notable en usage externe pour la peau. Nous nous en tiendrons à sa jolie couleur bleue dans les savons.

Source : Flore médicale des Antilles. Michel Etienne Descourtilz

 2 méthodes pour colorer ses savons en bleu Indigo

La poudre d’Indigo dans un savon à froid permet d’obtenir de magnifiques bleus allant du bleu gris au bleu clair. Ce colorant naturel est puissant, on le dose habituellement entre ½ et 1 ½ cuillère à café pour 500 g d’huiles.

A savoir avec la poudre d’Indigo :

  • elle se marie mieux à l’eau qu’à l’huile (puisque la poudre a été réduite pour être hydrosoluble
  • elle peut s’intégrer dans l’huile, mais à basse température quand les huiles commencent à solidifier.

Je vous propose donc 2 méthodes pour colorer vos savons avec l’Indigo. Elles vous permettent d’obtenir des teintes différentes du bleu profond au bleu clair.

Méthode 1 : pour un bleu profond | ajout dans la lessive de soude

Dissoudre la poudre d’Indigo dans la lessive de soude et mélangez. Versez ensuite votre soude dans les huiles et mixez jusqu’à la trace.

Méthode 2 : pour des teintes de bleu plus claires | ajout à la trace épaisse

Pour préparer le colorant indigo : dispersez la poudre d’indigo (quantité variable selon l’intensité souhaitée) dans 2 cuillères à soupe d’huile végétale (j’utilise de l’huile de tournesol car elle est peu colorée). Puis, intégrez le colorant lorsque le savon est arrivé à une trace épaisse.
 
La première méthode est préférable si vous avez besoin de garder une trace fine pour réaliser des designs compliqués. Mais il sera plus difficile de dégrader vos teintes. La seconde permet de jouer avec l’intensité du colorant mais vous limite dans les motifs que vous souhaitez créer pour vos savons : il va falloir agir vite, avec une trace épaisse.

Dans tous les cas, forcer la phase de gel permettra d’obtenir une couleur plus intense. Consultez cet article pour en savoir plus sur la phase de gel.

Comment faire un savon ombré bleu Indigo ?

Pour un savon de 1,3 kg, il vous faut (ingrédients bio de préférence) :

  • 245 g d’huile de coco 
  • 306 g d’huile d’olive
  • 125 g d’huile de tournesol
  • 129 g de beurre de karité
  • 44 g d’huile de ricin
  • eau : 270 g
  • soude : 118,50 g (pour un sur-graissage à 6%)

Les additifs

  • 1/2 cuillère à café d’argile blanche (kaolin clay) à diluer dans 1,5 cuillère à café d’eau, 1 heure avant
  • 2 cuillères à café de poudre d’indigo, diluées dans 2 cuillères à soupe d’huile végétale de tournesol
  • 9 g de sel de table à dissoudre dans l’eau avant de verser la soude (optionnel)

Le matériel spécifique

  • 4 pichets avec bec verseurs pour préparer chacune des couleurs du savon.

Le parfum

Quand j’ai réalisé ce savon je ne l’ai pas parfumé car j’aime aussi beaucoup les savons naturels, et qu’un joli savon se suffit en soi. Si vous souhaitez le parfumer, je vous propose un mélange simple et qui n’accélère pas la
trace :

  • 7g d’huile essentielle de Lavande vraie
  • 10 g d’huile essentielle d’Orange douce. Soit 17 g d’huiles essentielles (2% du poids des huiles).

Pour en savoir plus sur les huiles essentielles et leur utilisation en savonnerie, je vous propose de télécharger gratuitement mon guide « Parfumer ses savons avec les huiles essentielles« .

Préparation du savon ombré bleu indigo

Veuillez prendre connaissance des règles de base de la saponification à froid avant de réaliser cette recette de savon.

Étape 1 : la préparation

Commencez par faire chauffer votre four sur 50°, puis l’éteindre dès que la
température est atteinte

  • Préparez votre solution de soude
  • Faites-fondre le beurre de karité au bain-marie
  • Dans un grand pichet ou à défaut un grand saladier, pesez et versez vos huiles
  • Préparez les colorants pour chaque pichet :
    o A : 3,5 cuillères à café du mélange Indigo/huile
    o B : 1 ¼  cuillère à café du mélange Indigo/huile
    o C : ½  cuillère à café du mélange Indigo/huile
    o D : 2 cuillères à café d’argile blanche
  • Veillez à disposer les pichets dans l’ordre d’utilisation pour  ne pas vous embrouiller lorsqu’il faudra verser dans votre moule
  • Lorsque le beurre de karité a fondu, ajoutez le à vos huiles et contrôlez la température
  • Lorsque vos huiles et la soude sont au-dessous de 50°, versez doucement la soude dans vos huiles et mixez jusqu’à obtenir une trace légère.

Étape 2 : la technique pour créer un dégradé de couleur dans un savon (savon ombré)

Préparez les couches colorées :
  • Répartissez la pâte à savon dans les 4 contenants que vous avez préparés. Utilisez une balance de cuisine pour diviser la pâte à savon en 4. Vous aurez ainsi des couches colorées de taille identique.
  • Commencez par préparer la couche du haut (la blanche) : mixez jusqu’à la trace légère.
  • Vos mixerez les pichets contenant les couleurs au fur et à mesure que vous versez les
  • couches de savon. C’est à dire du plus foncé au plus clair.
Versez chaque couche dans votre moule à savon :
On verse chaque couche doucement sur la spatule.
  • Commencez par le contenant A (le plus foncé) : mixez jusqu’à obtenir une trace épaisse, faites attention à ne pas créer de bulles. Il est important d’avoir une trace épaisse pour que cette couche de savon supporte les couches supérieures sans s’affaisser.
  • Versez dans le moule, homogénéisez à la spatule et tapez 2-3 fois votre moule contre la table pour lisser la couche et faire sortir les bulles.
  • Préparez la seconde couche (contenant B) : mixez jusqu’à la trace épaisse et versez très doucement la pâte à savon sur votre spatule en restant le plus bas possible, près de la couche inférieure. Cette technique évite que le savon ne tombe trop vite dans votre moule et ne crée un trou dans la couche inférieure. Lissez tout doucement à la spatule et tapez le moule contre la table.
  • Procédez de la même façon pour la couche suivante (contenant C).

 Décorez le haut du savon

La dernière couche (la blanche) a déjà commencé à solidifier : vérifiez la consistance au fouet. Si besoin essuyez votre mixeur avec de l’essuie tout pour qu’il soit bien propre, puis mixez jusqu’à la trace épaisse. Versez dans le moule en répétant les étapes précédentes.

Décorez votre savon : j’ai versé quelques gouttes de colorant indigo, que j’ai ensuite liées ensemble avec une baguette chinoise. On obtient des formes de feuilles allongées. Vous pouvez aussi réaliser un marbrage comme l’a fait Aurélie dans cette recette de savon marbré à l’anis.

Placez votre savon dans le four éteint, et préalablement chauffé à 50°, pendant 2-3 heures pour forcer la phase de gel. Surveillez de temps en temps que le savon ne surchauffe pas.

Placez ensuite votre savon dans un endroit bien ventilé et laissez-le terminer tranquillement la saponification. Je vous conseille d’attendre 4 jours avant de le démouler, et de le laisser encore sécher une journée une fois démoulé, avant de le couper.

Mes conseils en plus pour de jolis savons

Veillez à choisir pour votre recette de savon des huiles qui sont peu colorées. Car si votre base de savon est jaune : jaune + bleu = vert …
Faites attention à l’huile d’olive, qui selon les marques a une teinte verte prononcée, ainsi qu’au Colza (jaune foncé).

L’ajout de sel dans la lessive de soude et le passage par une phase de gel aide le savon à durcir. J’explique ici comment obtenir un savon plus dur.

Pour une délimitation propre des couleurs, nettoyez les bords intérieurs du moule avec de l’essuie tout entre chaque couche.

Vaporisez un peu d’alcool à 90° sur votre savon pour éviter la formation de cendres de soude (ce voile blanc qui se forme en surface au contact de l’air) puis filmez le dessus du moule.
 
J’explore pour mes recettes de savons l’utilisation des plantes sous la forme de macérât huileux, de jus de fruits ou de légumes (j’ai fait un savon à la purée de tomates et un autre au jus de carottes). Il va sans dire que pour les
colorants j’essaye toute la palette des colorants naturels. Les micas et les oxydes ne sont pas pour moi, et tant pis si les teintes turquoise ou rose fluo me sont étrangères ! Après c’est une question de goût et de choix.

Et vous, comment colorez-vous vos savons ?
 
Caroline est l’auteur du blog mesrecettesnaturelles.com. Elle y partage ses recettes pour apprendre à utiliser les ingrédients naturels au quotidien et préserver sa santé.

Laisser une réponse

one + = 9

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters