Le baume à base de consoude officinale (Symphytum officinale) et d’huiles essentielles aux pouvoirs régénérateurs, il vaut mieux normalement le préparer au printemps puisque la cueillette de la racine de consoude se fait d’habitude en janvier ou février, mais j’ai trop attendu ! Quand j’en ai eu besoin au mois de mai, au moment où ma fille s’est foulée le genou, il était trop tard ! Du coup, cette année j’en fais deux fois plus histoire d’avoir un peu de stock et de pouvoir en amener avec nous dans notre maison de campagne.

Quelques précautions avec la consoude officinale

La consoude est connue depuis l’Antiquité pour ses propriétés régénératrices (elle « ressoude » les os), et c’est dans ses feuilles et surtout ses racines que l’on retrouve son principe actif, l’allantoïne. Bien qu’elle ne s’applique officiellement pas sur des plaies ouvertes, certains n’hésitent pas à le faire et des résultats cliniques à partir de pommade faite de feuilles de consoude n’ont pas montré d’effets secondaires.

Il faut néanmoins préciser que la consoude, dont les feuilles sont également comestibles, contient en petite quantité de lapyrrolizidine, qui peut être toxique pour le foie à haute dose. C’est pourquoi on recommande généralement un usage ponctuel du baume ou de l’onguent de consoude, 3-4 jours max sur une plaie ouverte, et 6 semaines maximum en cas de fracture osseuse.

Elle n’en reste pas moins très efficace et d’autant plus si vous l’enrichissez d’huiles essentielles qui décuplent ses bienfaits régénérants. Vous pouvez l’utiliser en cas de :

  • petites coupures, égratignures, éraflures,
  • fractures osseuses,
  • petite brûlures,
  • douleurs musculaires ou articulaires,
  • crevasses, eczémas,
  • entorses,
  • hématomes, etc…

Voici donc ma recette très complète de baume de consoude.

Recette du baume ou onguent à la consoude

Pour 200g de baume, il vous faut :

  • 250ml d’huile d’olive
  • 100g de racines de consoude hachées – plus une racine est hachée fin, plus la pénétration dans l’huile du principe actif sera important
  • 50g de cire d’abeille
  • 4-5 gouttes de vitamine E ou autre conservateur
  • 10 gouttes de chacune des huiles essentielles suivantes : ciste ladanifère, lavande fine, tea tree et géranium rosat.

Vous devez d’abord préparer un macérat huileux de consoude. Pour cela placez votre racine de consoude hachée dans un bocal et remplissez d’huile d’olive. Laissez macérer au soleil pendant 8 semaines (si vous la faites au printemps, 4-6 semaines en été).

Filtrez votre macérat de consoude. En parallèle faites fondre la cire d’abeille au bain-marie. Quand la cire est bien liquide ajoutez-y l’huile et émulsionnez le mélange. Ceci évitera que votre cire cristallise en laissant de côté pas mal d’huile d’olive. Ca m’est déjà arrivé et ça gâche tout ! Vous pouvez pour cela utiliser un petit fouet électrique ou un mixeur à soupe.

Ajoutez les huiles essentielles et la vitamine E tant que le mélange ne s’est pas solidifié et mixez un petit coup. Versez vite dans les pots stérilisés et fermez les couvercles. Au bout de 24 heures, votre baume a bien durci et vous pouvez déjà l’utiliser.

Un petit pot à garder sous la main en cas d’enfants un peu casse-cou à la maison, ou près de votre zone de bricolage en cas de bobo.

Leave a reply

sixty three + = 72

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters