Posted by on 30 juin 2018

J’adore faire des savons aux beaux jours ! Les couleurs, les senteurs et la chaleur m’inspirent et en plus le temps de cure est moins long qu’en hiver, du coup on peut profiter plus vite de ses savons (mais bon, toujours au moins 4-5 semaines à attendre 😥).

Cette semaine j’ai initié mon équipe à la saponification à froid et ils ont adoré ça – en tous cas, ils avaient l’air de bien s’amuser ! J’en ai profité pour faire avec le reste de pâte un savon botanique très doux aux senteurs de Provence, un savon botanique. De par sa composition il est à la fois moussant et crémeux, un peu surgras et surtout purifiant et apaisant. De quoi contenter à la fois les peaux sensibles et les peaux à problèmes. Il sera donc parfait à la rentrée avec la poussée des boutons de stress post-vacacances ou à la fin de l’été quand vous aurez bien bronzé et qu’il faudra réguler cette peau un peu mise à mal par le soleil et la chaleur.

Recette du savon botanique aux senteurs de Provence en mode SAF

Pour 900g de savon surgraissé à 7% il vous faut (le tout bio) :

  • 300g d’huile d‘olive 
  • 300g d’huile de coprah 
  • 100g d’huile de sésame
  • 100g d’huile de noyaux d’abricot + 45g (5%) pour le surgraissage à la trace
  • 100g d’huile de ricin
  • 126g de soude caustique (surgraissage à 2% avant la trace)
  • 292ml d’eau 
  • 3ml d’huile essentielle de lavande fine
  • 3ml d’huile essentielle de menthe des champs
  • 3ml d’huile essentielle de romarin à cinéole
  • 3ml d’huile essentielle de marjolaine à coquilles 
  • 3ml d’huile essentielle de sauge sclarée
  • 3ml d’essence de citron – j’ai découvert qu’ajouter un peu de citron dans les savons renforçait la fragrance générale obtenue (ça ne marche pas avec les notes de fond par contre, plutôt les notes de tête)
  • un peu de poudre de sidr ou d’ortie pour la couleur vert-brun.
  • des fleurs de lavande séchées ou d’autres herbes aromatiques pour la déco.

Après vous être équipé pour travailler en toute sécurité (gants, masque et lunettes) préparez votre lessive de soude et laissez-la reposer jusqu’à ce qu’elle atteigne une température d’environ 40°.

En parallèle, faites fondre votre huile de coprah seule à feu très doux, puis ajoutez-y les autres huiles en attendant que le mélange atteigne également 40°.

Incorporez la lessive de soude dans vos huiles, puis ajoutez au moment de la trace l’huile de noyaux d’abricot et les huiles essentielles. Prélevez la moitié de votre pâte et ajoutez-un un demi-cuillère à café de poudre de sidr ou d’ortie. La couleur doit être vert assez clair. Mélangez ensuite les deux pâtes selon l’envie, pour faire deux couches ou un marbrage par exemple. Dans mon cas, j’y ai pensé à la fin et donc je n’ai pas vraiment fait ni l’un ni l’autre.

Placez la pâte dans votre moule et avec de la poudre de sidr ou d’ortie saupoudré sur le dessus, puis créez un effet de vague coloré en faisant des huit avec une baguette chinoise. Saupoudrez enfin de fleurs de lavande séchées ou d’autres herbes aromatiques tant que la pâte est encore fraîche. 

Au bout de 48 heures, démoulez et découpez votre savon, puis laissez-le sécher au mimimum 4-6 semaines, cela dépend un peu des conditions de votre cure de votre savon et quelle est la saison.

Déjà au bout de 48h son odeur de Provence doit vous chatouiller les narines et vous donner envie de vous évader (ou de siroter un bon pastis 😋).

 

Vous avez déjà essayé des savons aux senteurs provençales ? 

 

 

Comments

Be the first to comment.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!