huile essentielle de romarin à cinéoleIl existe trois grandes huiles essentielles produites à partir des sommités fleuries de romarin, qui selon le climat et les conditions de culture développent plus l’une ou l’autre molécule active (on appelle cela le chémotype) : le romarin à cinéole, le romarin à verbénone (article à venir) et le romarin à camphre ou camphré. C’est ce dernier qui nous intéresse dans cet article.

Le romarin est une plante tonique et antibactérienne et cela s’applique aussi à l’huile essentielle, mais la version camphrée a d’autres atouts qui la rend indispensable en cas de courbatures musculaires ou de névralgie.

Propriétés et bienfaits

Les bienfaits du romarin sont nombreux :

  • décontractant musculaire, avec le camphre qui a une action anti-névralgique particulièrement intéressante en cas de lumbago et de sciatique.
  • anti-inflammatoire, surtout par voie externe, grâce à l’action combinée du camphre et des monoterpènes contenues dans l’HE (alpha-pinène et limonène).
  • décongestionnant veineux
  • emménagogue (qui facilite l’arrivée des règles) par son effet légèrement hypertenseur
  • tonique général
  • stimulant psychique, intéressant en cas de perte de concentration ou de manque de confiance en soi (mais moins puissant que le laurier noble).

Utilisation

Le romarin à camphre est particulièrement utile en cas de douleurs musculaires de tous types, en cas de congestion veineuse, de foie qui a besoin d’être détoxifié, d’aménorrhée et de fatigue physique généralisée.

Il peut être combiné avec succès avec la gaulthérie couchée par exemple pour les douleurs musculaires, avec le lentisque pistachier pour les varices et les jambes lourdes et avec le genévrier ou le cyprès toujours vert pour la décongestion du foie.

Le mode d’utilisation le plus fréquent est l’application locale, en massage, toujours dilué à minimum 1 goutte d’HE pour 4 goutte d’huile végétale, car le romarin peut être irritant pour la peau. La voie orale n’est pas recommandée, sauf sur avis d’un thérapeute, et la diffusion est possible mais je ne trouve pas qu’elle doit des résultats très intéressants (contrairement au romarin à cinéole qui est par contre idéal en cas de convalescence en diffusion atmosphérique).

Contre-indications

En raison de sa forte teneur en cétones (camphrone), le romarin camphré est interdit aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants de moins de 8 ans. 

Les personnes allergiques au camphre, épileptiques ou souffrant d’hyper ou d’hypotension doivent également éviter son usage, ou seulement sous la supervision d’un thérapeute.

 

 

 

 

 

Laisser une réponse

96 − eighty seven =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters