Posted by on 16 avril 2018

Le géranium rosat (Pelargonium graveolens, mais d’autres noms latins lui sont également attribués) est un cousin odorant du géranium bourbon qui combine des propriétés intéressantes pour la peau avec un effet stimulant sur le système immunitaire.

Son odeur de rose caractéristique et son action réparatrice de la peau en fait en outre une huile de choix dans les cosmétiques bio. Elle se combinera aussi à merveille avec les huiles d’eucalyptus citronné et de citronnelle pour repousser les moustiques, en digne représentante de la famille des géraniums. Petit tour d’horizon.

Propriétés et bienfaits

L’action thérapeutique du géranium rosat s’étend tout d’abord dans le domaine cutané. Elle est cicatrisante et hémostatique, et peut donc être utilisée dans tous cas de dermatoses, les saignements de nez, mais également pour atténuer les rides et la couperose. Les problèmes de peau sont soignés d’autant plus vite grâce à son action anti-infectieuse et antifongique.

 

Ses effets antispasmodiques et relaxants en font une bonne huile à diffuser ou inhaler pour retrouver sérénité et sommeil.

 

Riches en esters monoterpéniques, l’huile essentielle de géranium rosat est bien équipée pour traiter les inflammations aiguës mais aussi chroniques.

Enfin, ses composants antioxydants réduisent le stress oxydatif du corps et permettent de stimuler les défenses immunitaires et de lutter contre le vieillissement. Cette propriété est renforcée par son action stimulante du système lymphatique, hépatique et pancréatique. 

Utilisation

Ses bienfaits pour la peau étant reconnues, elle servira en application locale, pure pour l’effet hémostatique ou diluée selon la zone, à traiter toute un série de problèmes cutanés, allant des dermatoses, à l’acné en passant par les rides, la couperose, les crevasses, les hémorroïdes, les brûlures, les mycoses ou encore les vergetures.

Elle est intéressante également en cas de troubles digestifs (du fait de son action antispasmodique) et dans les cas de règles irrégulières.

La voie orale doit être privilégiée avec un suivi thérapeutique et ne sera intéressante qu’en cas de mycose digestive ou de troubles digestifs, mais ce n’est pas la première huile essentielle vers laquelle on se tournera dans ce cas-là, plutôt le basilic tropical ou l’estragon.

L’inhalation et la diffusion, outre d’assurer une odeur de rose dans la pièce où vous êtes, permettra un relâchement du système nerveux et de lutter contre les infections bactériennes transmises par l’air ambiant.

Contre-indications

Cette huile peut être utilisée par les femmes enceintes à partir du 5ème mois et allaitantes. Les bébés à partir de 6 mois peuvent également en bénéficier.

En cuisine, elle sert à parfumer les desserts mais jamais plus d’une goutte par préparation.

Comments

Be the first to comment.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!