Posted by on 5 octobre 2017

Quand je me suis formée à l’usage des hydrolats, j’ai pensé au début que ce serait plus un bonus qu’un vrai usage thérapeutique. Mais j’ai découvert que les hydrolats – à tort assimilés uniquement aux eaux florales – faisaient en fait partie intégrante de la panoplie qu’offre l’aromathérapie pour soigner et soulager nos maux, et qu’ils étaient à tort considérés comme le parent pauvre de l’aromathérapie.

Leurs bienfaits en font en effet des adjuvants idéaux en cas de traitement de maladie chronique ou pour travailler sur le terrain, dans la durée. Voici quelques faits intéressants sur les hydrolats, ainsi qu’une liste des principaux bienfaits des hydrolats que l’on trouve aujourd’hui dans le commerce en Europe, organisée visuellement pour être plus utile.

Qu’est-ce qu’un hydrolat ?

Il existe quatre produits utilisés en aromathérapie :

  • les huiles essentielles, extraites des plantes aromatiques pour distillation à la vapeur d’eau ou extraction CO2,
  • les essences aromatiques, extraites à partir de l’écorce des rutacées (les agrumes)
  • les hydrolats, qui sont l’eau issu du processus du distillation, et
  • les huiles végétales, qui servent souvent de support aux huiles essentielles. 

Lorsqu’il est de bonne qualité, un kilo d’hydrolat est extrait à partir d’un kilo de plante.

L’information la plus importante à connaître est que les hydrolats peuvent ou non avoir les mêmes propriétés que l’huile essentielle extraite de la même plante. Ceci est du à la présence en plus ou moins grand nombre de molécules aromatiques qui sont soit hydrophobes (et ne passeront pas dans l’eau de distillation), soit hydrophiles (et se retrouveront dans l’eau de distillation). C’est ce qui explique que l’hydrolat de lavande fine par exemple ne sente pas du tout la lavande !

Sans rentrer dans les détails, cela explique aussi que les propriétés des hydrolats sont moins nombreuses que celles des huiles essentielles et des essences et qu’elles se concentrent sur certaines zones du corps ou certaines pathologies.

Quand préférer un hydrolat à une huile essentielle ?

L’hydrolat conserve certaines des propriétés de l’huile essentielle, mais en moindre quantité. Il y en entre 1 et 55 gouttes d’huile essentielle dans un litre d’hydrolat, selon la plante distillée. Cela rend l’hydrolat très utile pour soigner les enfants ou les personnes fragiles.

Cette relative douceur de l’hydrolat en fait également un produit idéal pour les soins cosmétiques, puisqu’il peut être utilisé – contrairement aux huiles essentielles – sans besoin de faire une « fenêtre thérapeutique ».

Enfin, l’hydrolat convient bien au traitement des pathologies de terrain ou chroniques, comme l’asthme, la candidose ou le psoriasis. Les effets régulateurs de nombreux hydrolats vont travailler de concert avec les molécules les plus actives sur une longue durée, et sans effets secondaires.

Quel hydrolat pour quel problème de santé ?

Voici un résumé pratique des principales propriétés des 25 hydrolats les plus courants dans le commerce en Europe. Il y a d’abord un classement générique, organisé le long d’un corps humain pour retrouver plus facilement le problème qui vous préoccupe :

… puis un classement des hydrolats spécifiques pour les hommes, les femmes et enfin les bébés ou les petits enfants.

Personnellement je n’utilisai aucun hydrolat jusqu’à présent sauf l’hydrolat de néroli, plus connu sous le nom d’eau de fleur d’oranger, dont je me sers pour rafraîchir et parfumer mon visage le soir au vaporisateur. Sentir la fleur d’oranger avant d’aller se coucher, c’est le meilleur moyen de faire de beaux rêves – et ça fait aussi plaisir à votre voisin(e) de lit 🙂

Mais depuis ma formation, j’ai testé plusieurs recettes que je partagerai bientôt sur mon blog.

Et vous, vous avez déjà utilisé les hydrolats ? Quel est votre préféré ?

Comments

Be the first to comment.

Leave a Reply

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!