Cette semaine j’ai eu la chance d’apprendre à faire mes propres savons avec la technique de saponification à froid (SAF). Si vous aussi cela vous tente de créer vos propres savons, voici les deux techniques de saponification artisanales principales à votre disposition, et qui produisent trois types de savons différents :

La saponification à froid (SAF)

Cette technique artisanale consiste à créer une réaction chimique produisant de la chaleur entre de l’eau, de la soude caustique (ou hydroxyde de sodium) ou de l’hydroxyde de potassium (potasse), et un corps gras (aujourd’hui essentiellement des huiles végétales).

Les avantages de cette technique sur la saponification industrielle (ou à chaud) sont nombreux :

  • savon naturel, sans produits chimiques, et complètement biodégradable
  • propriétés préservées des huiles végétales et essentielles que vous ajoutez dans votre préparation
  • présence naturelle de glycérine, hydratant pour la peau
  • coût moindre du fait maison.

Le seul inconvénient c’est le temps qu’il faut laisser sécher le savon avant utilisation : cela s’appelle la cure et varie selon que vous fabriquez un savon dur ou mou.

Fabriquer soi-même un savon dur par saponification à froid

savon d'AlepSi vous cherchez à obtenir un savon dur, tournez-vous vers le mélange eau-soude caustique-huile.

Ce mélange permet d’obtenir un savon dur mais au bout de plusieurs semaines voire mois en fonction du type d’huile utilisée, car la réaction chimique continue à agir pendant au mois 4 semaines, puis le savon doit sécher pour éviter de se désintégrer trop vite en contact avec l’eau.

C’est ainsi que sont produits le traditionnel savon de Marseille ainsi que le fameux savon d’Alep qui cuit au soleil pendant plusieurs mois et lui donne sa forme caractéristique et un peu rabougrie :).

Pour fabriquer un savon dur, le mieux est de commencer par une petite formation car la manipulation de la soude caustique demande certaines précautions et les dosages entre les différents composants du mélange doivent être très précis pour obtenir un bon résultat. J’ai beaucoup apprécié la formation de l’Herboristerie du Pépin, donnée par la savonnerie Olila à Bruxelles.

Voici quelques références pour en savoir plus sur la fabrication de savon dur :

Fabriquer soi-même un savon mou par saponification à froid

savon  noir traditionnelSi vous cherchez à fabriquer du savon noir ou un savon liquide pour utiliser dans des flacons à pompe, alors optez pour le mélange eau-hydroxyde de potassium-huile.

La potasse peut être obtenue soit en quincaillerie, soit en la fabriquant vous-même, avec de la cendre de bois ou encore mieux, de la cendre de lierre terrestre qui contient en plus des saponines aux propriétés émulsifiantes et détergentes.

Contrairement au savon dur, le savon mou peut être utilisée rapidement, généralement au bout d’une semaine après une dilution dans l’eau pour obtenir le degré de viscosité que vous recherchez. Sans dilution, ce sera du savon noir (même s’il n’a pas toujours une teinte sombre) et si en plus vous y ajoutez des noyaux d’olives broyés, vous obtenez le fameux soin de hammam connu depuis l’Antiquité au Moyen-Orient et qui sert de gommage et de soin lavant.

Voici quelques références pour en savoir plus sur la fabrication de savon mou:

La technique du « melt and pour »

Le « melt and pour », littéralement fondez et versez, est une technique que j’utilisais quand j’étais étudiante, et qu’il me restait des fonds de savon : hop, on met tout ça à cuire doucement au bain-marie, puis on laisse sécher dans un moule et on a un nouveau savon ! Je pense que nous sommes plusieurs à avoir fait ça avec des fonds de bougie également 🙂

Le « melt and pour » n’est donc pas une technique à froid et de ce fait, ne permet pas de préserver les propriétés des huiles utilisées. Du fait qu’il utilise une base déjà préparée, c’est une technique facile et qui permet d’utiliser immédiatement le savon après sa fabrication et sa personnalisation. Pour ceux et celles qui veulent se lancer sans risque donc !

Voici quelques références pour en savoir plus sur la technique du « melt and pour »

 

 

Laisser une réponse

+ seventy five = 77

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters