Le vinaigre on sait que l’on peut en faire à partir de vin ou de cidre, et c’est beaucoup plus rapide si l’on dispose d’une mère de vinaigre pour le démarrer. Mais saviez-vous qu’il était également possible de faire un vinaigre un peu moins acide que les deux précédents à partir d’un ingrédient que l’on a tous chez soi : des pommes ?

Les bienfaits du vinaigre

Le vinaigre a de nombreux bienfaits pour la santé, et plus il est acide (et naturel) plus ses bienfaits sont importants. Il aide notamment à faire baisser le taux de glycémie, qui mesure la quantité de sucre dans le sang. Si vous mangez un repas de féculents ou un dessert bien sucré, pensez à consommer aussi une salade bien assaisonnée !

D’autres effets du vinaigre ont été étudiés, mais les résultats semblent moins probants, notamment sur la diminution de la tension artérielle ou l’inhibition de la croissance de tumeurs.

Chez les Grecs anciens le vinaigre mélangé au miel et infusé d’herbes médicinales était une panacée. On l’appelait oxymel et vous pouvez également en fabriquer vous-même (voici ma recette).

Le vinaigre permet également d’avoir des cheveux en bonne santé : comme le cuir chevelu et les cheveux sont acides et que les shampoings sont basiques, l’acidité du vinaigre permet de revenir à l’équilibre et de donner aux cheveux brillance et souplesse, lutte contre la production de sébum et contre l’apparition des pellicules. Pour le cheveu, on privilégiera les vinaigres plus doux et plus naturels, et c’est là que le vinaigre maison a toute sa place.

Recette du vinaigre de pomme

Le vinaigre de pomme se crée en 2 temps, un temps de macération et un temps d’affinage. Par la suite, une fois que vous aurez créé votre propre mère de vinaigre, le temps de macération sera en général réduit de moitié.

En plus, pour le faire vous pouvez utiliser des déchets de pommes : épluchures, trognons ou encore vieilles pommes en surplus si vous avez un ou plusieurs pommiers. C’est une recette 100% zéro déchet !

Phase 1 : la macération

Pour cette phase il vous faut:

  • des déchets de pommes
  • une poignée de sucre
  • 800ml d’eau minérale ou de source

Prenez un bocal ou pot de conserve de 1l type le Parfait. Remplissez-le au 2/3 d’épluchures de pommes et tassez bien. Ajoutez une poignée de sucre, puis remplissez d’eau minérale ou d’eau de source en laissant 2cm d’air pour que le processus de fermentation puisse avoir lieu sans faire déborder le pot.

Refermez le pot pour bien secouer puis enlevez le couvercle et recouvrez d’un tissu ou d’une gaze avec un élastique. Conservez ce pot pendant 2 bonnes semaines dans un endroit tempéré, par exemple un placard de votre cuisine.

Ne le mettez pas en plein soleil, ni dans une pièce à moins de 20 degrés. Mélangez de temps en temps pour éviter que les mêmes épluchures se retrouvent sur le dessus du bocal. Si tout va bien la préparation fermente et de petites bulles apparaissent sur le dessus, comme ici :

Phase 2 : l’affinage

Filtrez votre préparation à l’aide d’un chinois et assurez-vous qu’il n’y ait plus de morceaux de pommes dedans. Remettez dans le même bocal avec la même fermeture en tissu et attendez encore 2-4 semaines dans un endroit tempéré.

Mère de vinaigre se formant dans la préparation

Au bout de 2 semaines une mère de vinaigre devrait se former et l’odeur caractéristique du vinaigre devrait apparaître. Plus vous attendez et plus le vinaigre sera corsé et la mère épaisse.

Quand il est à votre goût, transvasez-le dans une bouteille, fermez et conservez-le dans un placard, à l’abri de la lumière et de la chaleur. Je garde le mien dans le placard de la salle de bains car je l’utilise pour les soins de mes cheveux, notamment dans mon spray démêlant maison.

Refaire du vinaigre de pomme à partir de la mère de vinaigre

Une fois que vous avez une mère de vinaigre la fabrication du vinaigre est accélérée, surtout la phase de macération que vous pouvez quasiment diviser par deux.

Le processus reste le même, il faut donc compter entre 3 et 6 semaines pour fabriquer son propre vinaigre, utile aussi bien en cuisine que dans son soins du corps. Et son goût est vraiment unique, rien à voir avec le vinaigre de cidre de pomme qui est beaucoup plus corsé.

Le vinaigre maison se garde au moins un an.

Quand le mien aura plusieurs mois je ferai un test de pH et vous donnerai l’info.

Alors, tenté.e par l’idée de faire votre propre vinaigre à partir de déchets de pommes ?

5 Commentaires

  • Kina
    Publié 4 June 2020 6 h 26 min 0Likes

    Bonjour,
    Merci pour la recette.
    Dans quoi peut-on conserver la mère ?

    • Aurelie Valtat
      Publié 4 June 2020 9 h 09 min 2Likes

      Bonjour dans le vinaigre lui-même, même un fond si vous voulez séparer celui que vous utilisez régulièrement de la mère.

  • Kina
    Publié 10 June 2020 15 h 20 min 0Likes

    Bonjour,
    On peut imaginer cette recette avec d’autres fruits ?
    Si oui, lesquelles
    Bonne journée à vous
    ps: le captcha n’est pas simple d’utilisation 🙁

    • Aurelie Valtat
      Publié 11 June 2020 8 h 25 min 0Likes

      oui, je sais qu’au Pérou on fabrique du vinaigre à partir de bananes et d’ananas par exemple ! Le plus simple sera de mélanger votre moût de fruits mixés avec du vinaigre existant pour accélérer la fermentation ou alors du sucre comme dans mon exemple.

    • Aurelie Valtat
      Publié 11 June 2020 8 h 25 min 0Likes

      oui je dois mettre à jour tout mon site et régler ce problème, j’en suis désolée.

Laisser une réponse

46 + = forty nine

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters