Je suis la version sauvage d’une plante que l’on consomme volontiers en tisane. Mon nom latin vient du celte ferfaen : j’étais, pourles Celtes, une herbe sacrée ! Associée à Vénus chez les Romains, j’étais aussi tressée en couronne et posée sur la tête des ambassadeurs de l’époque à Rome.

Mes usages thérapeutiques sont peu connus : je suis digestive, anti-inflammatoire, je soulage les problèmes d’anxiété et de vertiges. Mais j’ai aussi des contre-indications, notamment pour les personnes souffrant d’insuffisance hépatique ou étant sous anticoagulants. 

Je suis comestible, même si mon goût plutôt amer n’est pas vraiment incitatif !

Qui suis-je ? 

.

.

.

.

.

Réponse : la verveine officinale ou verveine sauvage (Verbena officinalis)

 

 

Laisser une réponse

− one = one

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters