L’arnica (Arnica montana en latin) est une petit fleur jaune-orange qui pousse dans les pâturages d’Europe centrale, d’Amérique du Nord et de Sibérie. Cette plante est une des stars de l’homéopathie et ses effets fonctionnent sur le principe de similitude : ce qu’à hautes doses elle provoque elle peut guérir à faible dose. C’est pourquoi l’ingestion d’arnica est fortement déconseillée car c’est par voie interne qu’elle déclenche des .

Mais savez-vous comment utiliser l’arnica, qui existe sous de nombreuses formes galéniques (c’est le terme qu’on utilise pour désigner les différentes formes que prend une plante aux vertus médicinales) ?

A quoi sert l’arnica ?

L’arnica est connue depuis longtemps pour ses vertus anti-inflammatoires, antalgiques et circulatoires.

Ces propriétés se manifestent uniquement par voie externe, car par voie interne (sauf en homéopathie) l’arnica peut provoquer des troubles nerveux, des sueurs froides, des douleurs abdominales, des palpitations et des troubles respiratoires, entre autres !

L’arnica est très utile en cas de :

  • bleus et bosses
  • douleurs musculaires
  • choc psychique
  • cicatrisation difficile
  • accouchement difficile.

Sous quelle forme utiliser l’arnica?

Un très bon article de la Compagnie des Sens explique en détail les différentes formes galéniques de l’arnica et leurs usages. Je me contente ici de résumer et de vous faire part de mon expérience personnelle.

Rappelez-vous que si vous comptez préparer votre macérât ou votre teinture-mère d’arnica vous-même, la cueillette de l’arnica est réglementée en France et en Suisse. Renseignez-vous avant de partir la cueillir.

Granules homéopathiques

Les granules d’arnica existent sous deux formes :

  • en 9CH pour les chocs physiques
  • en 30CH pour les chocs psychiques

C’est comme ça que je les utilise aussi mais parfois les deux se combinent, après une grosse chute qui a fait peur par exemple. Commencez donc par le 30 CH et 5 min après donnez 3 granules de 9CH.

Gel d’arnica

Le gel d’arnica est fait à partir de teinture-mère d’arnica, mais il n’est pas 100% naturel. Il contient notamment des polymères synthétiques pour stabiliser le gel, de l’hydroxyde de soude (ou soude caustique) et de l’éthanol.

Il est efficace en application externe sur les bleus et les bosses, et il agit très vite.

Macérât huileux d’arnica

Le macérât huileux d’arnica est le résultat de la macération des fleurs d’arnica dans une huile (en général tournesol ou olive). Il a une puissance d’action similaire au gel d’arnica, mais est lui 100% naturel, c’est pourquoi je le préfère au gel.

C’est également un support idéal pour compléter l’effet des huiles essentielles suivantes : hélichryse par exemple en cas de bleu ou de bosse, eucalyptus citronné en cas de foulure ou de tendinite,  gaulthérie couchée ou romarin à camphre en cas de crampes musculaires.

Et vous, vous l’utilisez comment l’arnica ? 

Laisser une réponse

+ forty two = forty five

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters