Depuis que je propose des ateliers pour découvrir l’aromathérapie, j’entends beaucoup de gens me demander pourquoi finalement s’intéresser au sujet, en quoi les huiles essentielles sont complémentaires de ou meilleures que la médecine moderne.  

Pour bien commencer la rentrée, cet article répond donc à cette question et permettra à toutes les personnes en quête d’une plus grande autonomie de comprendre que l’aromathérapie s’inscrit pleinement dans cette démarche. 

Pour les autres, vous allez enfin savoir quoi faire de ces huiles essentielles qu’on vous a offert un jour et qui traînent dans le fond de votre placard !

L’aromathérapie c’est quoi ?

Selon mon prof d’aromathérapie André Bitsas de Bioflore, l’aromathérapie c’est « la phytothérapie pour les citadins« , ceux qui ne peuvent pas se promener dans leur jardin ou en forêt pour y cueillir des plantes médicinales ou aromatiques. L’aromathérapie c’est la connaissance et l’utilisation des essences aromatiques végétales à des fins de bien-être et de santé.

Il existe environ 200 plantes dont on extrait l’essence aromatique aujourd’hui dans le monde. Toutes les plantes ne contiennent pas d’essence aromatique. L’orange ou la girofle par exemple en contiennent beaucoup : pressez une peau d’orange et vous verrez et sentirez son essence. Mais de nombreuses autres plantes de notre quotidien n’en contiennent pas : l’ortie, le tournesol, le chêne, etc.

En termes concrets, l’aromathérapie se traduit en trois grandes catégories de produits : les essences, les huiles essentielles (HE pour les intimes), qui n’ont d’huiles que le nom car elles ne sont pas grasses, et les hydrolats. Mais pourquoi est-ce que tout ceci est important, surtout si vous êtes dans une démarche d’autonomie ?

Se soigner aux huiles essentielles, c’est possible

A l’heure où de nombreux laboratoires pharmaceutiques annoncent abandonner la piste des molécules de synthèse en faveur de la thérapie génique, les huiles essentielles apparaissent comme des solutions de substitution efficaces. Pour preuve, leur utilisation de plus en plus massive en milieu hospitalier (références en fin d’article).

Pour ceux qui ne connaissent les huiles essentielles qu’à travers leur usage cosmétique ou de diffusion de bonnes odeurs, voici 10 raisons pour lesquelles les huiles essentielles sont plus intéressantes que les médicaments pour soigner les maux du quotidien : 

1. Une huile essentielle peut contenir jusqu’à 200 molécules chimiques différentes, contre une seule pour un médicament (comme un antibiotique par exemple).

2. L’action thérapeutique d’une huile essentielle est donc plus forte, d’autant qu’il est impossible aux bactéries et aux microbes de développer une résistance aux molécules des huiles essentielles, trop nombreuses et fonctionnant en synergie.

3. De par leurs effets, les huiles essentielles ne détruisent pas toutes les bactéries (comme les antibiotiques qui détruisent aussi votre flore intestinale) mais seulement ceux qui sont en trop grand nombre, les mauvaises seulement donc. On parle de la fonction eubiotique des huiles essentielles.

4. Les huiles essentielles ont une triple action : 

  • une action énergétique, qui explique notamment la capacité des huiles essentielles à modifier le terrain ;
  • une action biochimique qui explique les effets physiologiques directs des molécules (antibactérien, antifongique, cicatrisant, vasodilatateur, etc.)
  • une action informationnelle qui agit, à travers le sens olfactif, sur la sphère psycho-émotionnelle.

5. De nombreuses études scientifiques ont démontré l’efficacité thérapeutique des huiles essentielles, notamment leurs effets antiviraux, antiseptiques et antifongiques.

6. Les huiles essentielles n’ont pas d’effets secondaires connus si elles sont utilisées correctement, contrairement aux médicaments.

7. Les huiles essentielles ne sont pas brevetables et par conséquent, elles sont à la disposition de tous potentiellement.

8. Grâce à la volatilité extrême des essences aromatiques, leurs molécules atteignent plus vite le système sanguin car il y a de nombreux modes d’administration (ingestion, application cutanée, inhalation, suppositoire, etc.). De plus, le foie ne les filtre pas (sauf ingestion) et elles peuvent pénétrer les membranes cellulaires, ce qui renforce leur pouvoir thérapeutique.

9. Il faut peu de produit pour obtenir des résultats satisfaisants, la plupart du temps, quelques gouttes suffisent. Or, il y a 100 gouttes d’huile essentielle en moyenne dans un flacon de 10ml !

10. Enfin, les huiles essentielles se conservent longtemps – parfois, elles se bonifient même avec le temps – et en proportion de leur usage, elles coûtent moins cher que les médicaments car elles sont polyvalentes.

Vous n’êtes toujours pas convaincu(e) ?

Un retour aux sources de la médecine

Les plantes n’ont plus besoin de faire leurs preuves en terme de bienfaits médicinaux. Après tout, il y a encore plus de 2 milliards de personnes dans le monde qui se soignent uniquement à partir des plantes selon l’OMS.

Puisque les huiles essentielles sont extraites directement des plantes aromatiques à partir d’un processus de distillation par vapeur d’eau, elles concentrent certaines des propriétés de la plante que l’on utilise par ailleurs en phytothérapie (= le soin par les plantes). Et si vous comprenez que l’essence aromatique des plantes est en fait leur trousse de pharmacie, leur seul moyen de se défendre contre des prédateurs ou  contre une chaleur excessive puisqu’elles ne peuvent se déplacer, vous comprendrez alors mieux pourquoi les vertus thérapeutiques des huiles essentielles n’ont pas besoin d’être expliquées, mais simplement étudiées et utilisées pour notre propre santé, dans le respect de la nature.

Voici 5 huiles essentielles dont certains effets sont tellement connus que les plantes dont elles sont tirées étaient déjà utilisées dans l’Antiquité en Europe mais aussi en Egypte, en Chine ou en Inde. C’est juste que nous avons oublié ces connaissances et que nous sommes seulement en train de nous réveiller, dans les pays occidentaux, d’une torpeur qui nous a fait rejeter pendant longtemps les « remèdes de grands-mères » pour les médicaments somme toute assez limités de la science allopathique.

Contre les brûlures : la lavande aspic

Huile essentielle de lavande vraieLa lavande aspic est idéale en cas de brûlure de 1er degré, sans plaie ouverte. Appliquez une ou deux gouttes d’HE pure sur votre brûlure si petite ou diluez l’HE dans un peu d’huile végétale pour de plus grandes surfaces (e.g. coup de soleil), et recommencez 3 x par jour jusqu’à disparition de la brûlure. Il n’y a pas formation de cloques et pas de cicatrices visibles.

Contre les microbes : la cannelle de Ceylan

cannelle huile essentielleLa cannelle, selon la pharmacienne Danièle Festy, auteure d’un très utile ouvrage sur les huiles essentielles, c’est un peu « l’Attila des huiles essentielles ». Elle détruit tous les mauvais microbes sur son passage. Elle est tellement puissante qu’elle tue (de préférence en association avec d’autres HE comme la girofle, le thym ou la lavande) tous les staphylocoques et les bacilles à son contact !

Des études scientifiques ont permis d’établir l’aromatogramme (l’équivalent nature de l’antibiogramme) de nombreuses huiles essentielles et c’est de loin la cannelle la plus efficace.

Contre les hématomes : l’hélichryse italienne 

Huile essentielle d'hélichryse1-2 gouttes d’HE pure d’hélichryse italienne permettront de très vite résorber un bleu, même avec une plaie ouverte. C’est un peu l’équivalent de l’arnica pour les bleus, l’efficacité de cette dernière n’étant plus à prouver – quelle maman ne connaît pas le gel ou les granules d’arnica ! J’en ai toujours un flacon pas loin à la maison, pour cause d’enfants casse-cous.

Pour une digestion facile : la menthe poivrée

Huile essentielle de menthe poivreeCe n’est pas un hasard si nos ancêtres suçaient une feuille de menthe après le repas ou que nos cousins marocains boivent du thé à la menthe. Cette dernière en effet stimule la digestion et nous donne un petit coup de fouet pour ne pas succomber à la fatigue post-prandiale après les repas.

Une goutte d’HE de menthe poivrée sous la langue après un repas de famille copieux et vous verrez que vous serez en pleine forme pour attaquer cette partie de Scrabble que vous réclame votre arrière-grand-mère 🙂

Pour chasser les moustiques : la citronnelle de Java

huile essentielle de citronnelle de JavaCet ingrédient se retrouve dans les spray anti-moustiques du commerce, c’est dire si l’efficacité de la citronnelle n’est plus à démontrer contre les moustiques. Ceci dit, petit secret d’aromathérapeute, je trouve que l’eucalyptus citronné est encore plus efficace – mais ne le dites pas à l’industrie pharmaceutique, ok ? 🙂

Alors, cela ne vous donne pas envie d’essayer les huiles essentielles ?

Dans un prochain article, je vous expliquerai comment sont fabriquées les huiles essentielles, comment les choisir et comment les appliquer.

Références et bonnes adresses : 

Laisser une réponse

thirty five − = twenty five

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
Minimum 4 characters